Collaboration avec Jeff Mills

En 2013, par le biais du chef d’orchestre Christophe Mangou, je rencontre le DJ, producteur et compositeur de musique électronique Jeff Mills.

Né à Detroit, et pionnier de la techno, Jeff Mills est une figure singulière de la musique électronique. Son travail avec l’orchestre symphonique est une véritable réflexion esthétique sur la rencontre entre deux langages sonores très rigoureux. Mon travail, au delà d’une simple transcription consiste à reproduire l’effet émotionnel des sonorités électroniques avec les modes de jeux traditionnels ou plus contemporains d’un orchestre. Les sonorités des instruments classiques et les sons électroniques ne sont pas chargées d’histoire de la même façon et la « traduction » d’un langage à l’autre ne saurait être « mot à mot ».

-La première collaboration s’appelle « Where light ends » , Créée en octobre 2013 par l’Orchestre Symphonique de Bretagne, c’est une pièce de 50 minutes pour Orchestre avec Jeff Mills aux machines sur scène. Elle raconte le ressenti parfois angoissant de l’astronaute japonais Mahoru Mori à bord de la navette STS47.

Quelques extraits par l’Orchestre National d’Île de France en Décembre 2014 à la salle Pleyel, sous la direction d’Enrique Mazzola

« Planets » est créée par l’Orchestre de la Casa da Musica de Porto en Juillet 2015 sous la direction de Christophe Mangou et enregistré par les mêmes interprètes chez Axis Record, disque sorti en Mars 2017. Inspiré par le concept de Gustav Holst un siècle auparavant, « Planets » est un voyage en 9 étapes dans le système solaire. L’ambiance orchestrale de chaque planète se base plus sur des données scientifiques (Densité, taille, vitesse de rotation, matières) que sur des caractéristiques symboliques ou mythologiques.  L’orchestre est au premier plan dans chaque planètes accompagné par la drum machine de Jeff. Entre chaque planète, une partie appelée Loop transit fait le lien. Les rôles s’inversent alors : l’orchestre accompagnant la partie électronique de Jeff.

« Planets » a été reprise par de nombreux orchestres en Europe et au Japon.

Publicités